Jour 15 – De Epernay à Montmort-Lucy

 

 

Quinzième jour – Samedi 21 mars 2015
Parcours : 22km, faciles.
Hébergement : Hôtel « Le Cheval Blanc » (61€, pas fameux, à éviter!)


 

 

« Le plus petit brin d’herbe vous met l’âme à l’envers » – Joseph Kessel

 

Départ à 8h30 du presbytère d’Epernay.
Je dépose la clé de la porte d’entrée avec un petit mot de remerciement sur le bureau de l’accueil, comme convenu avec le Père Wersinger.
Le temps est couvert et frais, du moment qu’il reste sec, ce sera idéal pour marcher.

Autant le centre ville est sympathique (comme souvent) que la sortie est tristounette avec ses centres commerciaux, bâtiments délabrés et absence de trottoirs.
J’ai toutefois eu un compagnon de route sur quelques kilomètres aujourd’hui : un petit chien gris s’est mis à me suivre pendant presque deux heures. Je m’inquiétais pour lui car, tout comme au début de mon périple, lors du deuxième jour, un petit chien nous avait également suivi sur des kilomètres et s’était finalement perdu. Mais celui-ci avait un numéro de portable inscrit en grand sur le collier, il avait l’air gentil ce chien alors je n’ai pas hésité à le maintenir en place en lui expliquant ce que je voulais faire, pour parvenir à lire ce numéro et envoyer un message à ses propriétaires. Ce qui fut fait. Mais sans réponse au bout d’une heure, je me tracassais car l’asticot me suivait toujours. Après une bonne heure et demie alors que j’allais entrer dans les campagnes, je reçois enfin un message où sa propriétaire s’excusait de sa réponse tardive et m’expliquait que je ne devais pas m’inquiéter car son chien se baladait régulièrement avec les marcheurs et puis finissait par faire demi-tour et rentrer. De fait après quelques autres centaine de mètres je ne l’ai plus vu.
Ensuite je me suis trompé à la sortie d’Epernay et me suis offert, à vue de nez sur la carte, un détour de 1,5 km…Bien joué Olivier!

Après une belle grimpette dans les vignes, je m’offre une pause avec une petite gourmandise qui d’ordinaire n’aurait fait que du tort mais avec la dépense physique quotidienne actuelle, je me dis que c’est vite brûlé 🙂

Vient alors la traversée de la très belle forêt d’Argensol avec, de nouveau, des étangs splendides et très joliment mis en valeur par un soleil venu percer au(x) bon(s) moment(s). Pour couronner le tout j’y ai vu un beau et grand chevreuil, au loin, et bien qu’ayant un léger vent de face et ne faisant pas de bruit, il a du me voir et a très vite détalé, probablement à la vue de ce bipède approchant dangereusement avec son bâton et son allure bizarre.

Je me suis quand même offert une petite frayeur dans ce bois car ma carte renseignait un étang et j’en ai croisé au moins deux. Pensant donc être beaaaaaaucoup plus loin sur le parcours après avoir vu le premier, je ne reconnaissais plus rien de ce qui était indiqué, ni repères, ni changements de directions, rien.
De plus le balisage était assez peu fréquent, voire inexistant à cet endroit et j’ai certainement cheminé une bonne heure sans trop savoir si oui ou non j’étais toujours sur la bonne voie. Pas amusante cette sensation.
Mais après encore une petite demie heure de marche j’ai vu une balise. Et peu après LE lac représenté sur ma carte.
Je me disais bien aussi que je n’avais pas pu être déjà aussi loin deux heures auparavant. Le premier lac devait donc avoir été asséché lors de la création de la carte et puis de nouveau rempli car en y regardant de près, effectivement, la carte indiquait bien une vaste zone sans bois mais sans eau non plus 🙂

J’arrive alors assez rapidement à l’endroit où j’ai prévu de faire étape. Et, passant devant l’église, par réflexe, j’essaye d’en d’ouvrir la porte, ce qui, jusqu’ici, s’est avéré être bigrement peu couronné de succès. Chance, elle est ouverte, et ces quelques minutes de réflexion et de prière à l’arrivée me font le plus grand bien.
En me dirigeant vers la sortie, j’attrape la poignée de porte et au vu de la taille de celle-ci, tire un peu vigoureusement dessus pour tomber nez-à-nez avec une dame et sa petite fille qui sursautent de me voir sortir de l’édifice qu’elles croyaient vide, l’ayant laissé dans cet état quelques minutes auparavant. Quelle frayeur pour elles qui, occupées à préparer les chaises et l’autel pour la messe du lendemain, étaient reparties à la voiture chercher des fleurs.
Du coup nous en profitons pour discuter un peu, la dame m’interrogeant sur ma démarche et moi sur la nécessité de fermer les édifices religieux actuellement, ne manquant pas non plus de la féliciter sur la tenue exemplaire et la décoration de cette belle église.

Ce qui me rend particulièrement heureux en ce samedi, c’est l’arrivée de ma petite femme venue me rejoindre en chemin pour passer un peu de temps ensemble.
La plupart des hébergements renseignés dans mon guide n’acceptant que les pèlerins, et n’ayant rien d’autre, de toute façon à cet endroit, nous avons décidé de prendre une chambre à l’ « hôtel du Cheval Blanc ». Autant le dire tout de suite, c’est assez moyen comme endroit. Pas que je sois difficile, surtout revêtu de mon accoutrement de pèlerin ce qui serait bien dommage d’ailleurs, mais demander 61€ pour une chambre pareille c’est franchement limite. La dame de l’accueil est, justement, assez peu accueillant, fume allègrement derrière son bureau (!) et notre présence à l’air de la déranger plus qu’autre chose. Mais bon ce n’est pas grave et on va faire avec bien entendu. Je suis quand-même un peu embêté d’avoir entraîné mon épouse là-dedans et cette chambre nous laissera une impression tout aussi palote que le cachet de l’endroit sur ma crédentiale 😉

Il est toutefois à noter que nous avons relativement bien mangé et pour pas très cher au restaurant de l’hôtel le soir, un bon point quand-même.

 

 

  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  

5 comments for “Jour 15 – De Epernay à Montmort-Lucy

  1. Williaume Cyrille
    18 avril 2016 at 20 h 37 min

    Bonsoir Olivier.

    C’est toujours un plaisir de te lire. Je voulais te demander si tu comptes participer à la réunion de jeudi prochain (le 21 avril) organisée par les Amis de Saint Jacques place Emile Dupont à Liège à l’Article 23. C’est derrière l’Eglise Saint Jacques. Début de la réunion à 18 h 00 et présentation du reportage à partir de 19 h 00. Luc Balthazar sera présent. Ça serait chouette de pouvoir se rencontrer et échanger quelque peu nos points de vue sur nos expériences respectives. Salutations. Cyrille.

    • Le Pèlerin en herbe
      19 avril 2016 at 14 h 28 min

      Bonjour Cyrille,
      Merci beaucoup pour ton commentaire et ton invitation.
      Je ne pourrai malheureusement pas y être cette fois-ci mais une prochaine fois sûrement et avec un immense plaisir afin d’y échanger nos idées et expériences comme tu le proposes.
      A très bientôt et encore merci,
      Olivier.

      • Luc
        19 avril 2016 at 17 h 55 min

        Effectivement, je serai présent à cette réunion. J’ai été cordialement invité à m’y rendre suite à mon article qui est paru dans le Pecten… Mais même sans ça, j’y serai allé ! 😉
        Au plaisir de t’y rencontrer, Cyrille. Je pense que tu me reconnaître plus facilement que l’inverse, n’hésite pas à venir vers moi !
        A jeudi, donc…

  2. teil
    18 avril 2016 at 19 h 12 min

    je te souhaite une bonne continuation, avec beau temps si possible et quelques rencontres sympas…bon courage….bien a toi
    Geneviève.
    .moi je vais partir le 27 avril de St jean Pied de Port …toi tu vas aller jusqu ou ? cette année

    • Le Pèlerin en herbe
      19 avril 2016 at 14 h 26 min

      Bonjour Geneviève,
      Merci beaucoup pour ton message, à mon tour je te souhaite un très beau chemin à partir du 27 avril. Ça approche à grand pas!
      De mon côté, je ne prendrai pas le chemin cette année mais peut-être bien l’an prochain, avec mon épouse cette fois et probablement une partie de l’Espagne, mais nous verrons bien car rien n’est encore fixé.
      En attendant je continue de relater et revivre mon récit depuis la maison jusque Fisterra de l’an dernier, que tu me fais le plaisir de suivre jour après jour.
      Encore merci et bon chemin à toi!
      Ultreïa!
      Olivier 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

error: